Accueil > Français > Le réveil des réseaux sociaux au Pérou

Le réveil des réseaux sociaux au Pérou



Derrière ces trois orphelins, il y a trois mères et sans doute une bonne partie du groupe de singes laineux qui ont été tués. Et cela une infinité de fois partout où il y a des singes laineux et des gens pour acheter leur malheur.

Au Pérou les bars, restaurants et autres karaokés sont les meilleurs clients des trafiquants d’animaux sauvages. Quoi de plus amusant qu’un petit singe ivre qui titube sur un comptoir ou vêtu d’une robe de baptême dans une atmosphère ou les décibels de jour comme de nuit approchent le mur du son.

Il y a aussi les touristes étrangers pressés et leurs selfies qui doivent dire qu’ils y étaient en Amazonie et que rien ne leur a échappé.
Et comme la plupart des singes laineux meurent vite en captivité, qu’importe on les remplace il suffit de passer commande aux trafiquants qui passent le mot aux braconniers qui utilisent les chemins traces par les forestiers illégaux …

Avant qu’ils ne meurent on peut aussi les revendre au plus offrant.
Cette fois ce sont les réseaux sociaux qui ont alerté les autorités de Yurimaguas.
Il y a quelques années personne en dehors d’Ikamaperou ou NPC ne se serait préoccupé de la situation et encore moins de la dénoncer.

Les trois petits laineux ont donc été confisqués et sont arrivés a la media Luna pour leur quarantaine en attendant de retrouver la foret .


Plan du site | Espace privé | SPIP | © photos : Cyril Ruoso | soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla