Ikamaperu
Accueil du site > Français > Opération réussie pour le petit Yusa

Opération réussie pour le petit Yusa



Récit de l’opération par Justine Philippon

« Nous l’avons amené à 10h, il a revu son protocole d’anesthésie une énième fois Il m’a alors prévenue qu’il ferait maximum 2 injections, peut-être 3, mais qu’il refuserait d’en faire davantage et que si l’anesthésie ne prenait pas, il annulerait l’opération... Alors c’était parti, je l’ai mis sur la table, il l’a injecté une première fois, en plus du produit pour détendre les muscles, et nous avons tous attendus en l’observant (le pauvre petit Yusa qui braillait...).

Et au bout d’une minute je crois, sa pupille s’est dilatée, ses muscles ont commencé à se paralyser, il avait du mal à crier, nous avons crié en même temps avec Warren : « Ca y est, il part ! ». Ni une ni deux, il l’a pris et nous a dit « je l’emmène » puis il a disparu dans sa salle d’opération avec son assistante. A commencé pour moi une longue période d’angoisse (quand il l’a emmené, ma tête a clairement tourné, Warren m’a attrapé le bras pour me calmer, je devais être un peu livide). J’ai fait les 100 pas dans le cabinet et suis sortie pour respirer un peu.

Au bout de 20 min j’ai entendu des cris de bébé et suis re-rentrée en trombe dans le cabinet, tellement soulagée... Il l’a reposé sur la table pour lui laisser le temps de se réveiller tranquillement, m’a expliqué qu’il n’avait suffit que d’une seconde dose pour l’endormir parfaitement et que le décontractant musculaire lui avait permis de réaliser la chirurgie sans problème . Il suait à grosses gouttes, Il répétait en regardant le bébé avec toute l’attention du monde et toujours plongé dans sa concentration : « Fue muy complicado... tan chiquito es su ojo ! ».

Nous avons attendu un bon quart d’heure le temps que bébé se réveille, il n’arrêtait pas de crier comme il pouvait (ça ressemblait complètement à des cris de bébé humain car il ne pouvait pas bouger les lèvres, très troublant !). Au bout de 10 min, il lui a injecté une dose d’anti-inflammatoires pour la douleur. Avant que l’on ne reparte à l’hôtel, le docteur nous a bien expliqué le traitement à suivre : gouttes antibio, comment lui laver l’oeil, et la dose d’anti-douleur. Il n’a d’ailleurs à aucun moment montré le moindre signe de douleur !

Nous sommes vite rentrés à l’hôtel, le petit mourrait de faim (car tu sais nous devions le laisser à jeun 2h avant l’opération) !!! Carole m’avait prévenue qu’il y a avait un risque qu’il ne veuille plus s’alimenter après l’opération et du danger que cela pouvait représenter, eh bah je peux te dire que c’est un coriace celui-la !!! Il a littéralement défoncé la petite banane qu’on lui a donné, la mordait comme un sauvage en secouant la tête de rage !

Alternait avec le biberon de lait qu’on lui tendait en même temps, reprenait sa lutte avec la banane, attrapait de nouveau le biberon avec fureur ! Il s’est gavé ainsi pendant 5 minutes, jusqu’à être rond comme un ballon ! Puis s’est endormi d’un seul coup, profondément... Nous sommes restés cons avec Warren et le bébé dans les mains, on se regardait, les yeux ronds de stupeur puis on a éclaté de rire, choqués par autant de violence et de volonté. Puis il a dormi comme un pape pendant 3 bonnes heures je crois (c’est le moment où nous avons pris les photos, 5 min après le déchaînement de violence sur la nourriture).

Voilà l’aventure de bébé Yusa, je souhaite si fort qu’il garde pour toujours cette force de vivre si féroce et qui m’inspire encore une fois un respect sans borne pour les laineux.

Je vous embrasse

Justine »

Petit orphelin objet de tous les soins après la mort par arrêt cardiaque de sa mère le petit Yusa a été victime de l’attaque d’une femelle jalouse.

Une morsure à la paupière très douloureuse qui a nécessité une opération délicate mais très bien réussie. Bravo au vétérinaire et longue vie a Yusa.


Plan du site | Espace privé | SPIP | © photos : Cyril Ruoso | soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla