Accueil > Français > Pérou : le trafic de bois ne s’arrête pas avec la pandémie

Pérou : le trafic de bois ne s’arrête pas avec la pandémie



Mongabay Latam. Francesca García Delgado

Les interventions des derniers mois confirment que les clandestins n’ont pas cessé de fonctionner. En outre, les procureurs environnementaux de trois régions enquêtent sur des responsables forestiers d’Ucayali pour des liens présumés avec des mafias qui blanchissent du bois illégal.

Chaque jour, environ 40 camions de bois quittent Ucayali, une région qui transporte le plus grand volume de bois du pays. La pandémie a empêché le personnel d’Osinfor de vérifier la légalité de ces envois ces derniers mois.
Le 23 mai, une remorque chargée de 34 mètres cubes de bois de cumala est passée inaperçue dans le garage d’une station-service, au km 8,6 de l’autoroute Federico Basadre, dans la ville de Pucallpa (Ucayali). Quelques heures plus tôt, le véhicule - avec les plaques d’immatriculation D4T-928 / AAZ-994 - s’était arrêté pour récupérer la cargaison dans une scierie du district de Manantay.

Chaque étape de cette opération a été suivie de près par des agents de la Division des enquêtes criminelles (Divincri) de la Police nationale du Pérou (PNP. Les agents avaient été alertés de l’exploitation illégale de plusieurs scieries qui, malgré les restrictions de l’État d’urgence nationale en raison de la pandémie COVID-19, a continué à transformer le bois à huis clos, ce fut la première irrégularité confirmée par les agents de Divincri.

La surveillance policière a duré deux jours. L’après-midi du 25 mai, la roulotte a quitté le garage et a emprunté l’autoroute Federico Basadre en direction de Lima. Sur le trajet, à 24 kilomètres de Pucallpa, le véhicule est intervenu par des agents de la PNP accompagnés d’une équipe du premier parquet spécialisé de l’environnement (FEMA) d’Ucayali. Lorsque les autorités ont demandé au chauffeur le Guide de transport forestier (GTF) - un document qui autorise le transport et la commercialisation du bois - ils ont été surpris qu’il ait le cachet et la signature d’un fonctionnaire de la gestion régionale des forêts et Faune sauvage (GERFFS) d’Ucayali, zone en charge de la délivrance de cette documentation. Deuxième irrégularité : comment ce bureau pourrait-il délivrer l’autorisation en toute urgence ?

Suite : https://es.mongabay.com/2020/08/per...


Plan du site | Espace privé | SPIP | © photos : Cyril Ruoso | soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla